Valérie

Qui suis-je ?Moa-1

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je m’appelle Valérie Lapotre, je suis maman de 2 garçons de 6 et 10 ans et je travaille comme traductrice anglais-allemand et formatrice indépendante en anglais, en école et en entreprise.

Après avoir vécu et travaillé 10 années en Angleterre et en Allemagne, je suis revenue en France en 2003, diplôme de traduction en poche, et avec le souhait d’aider mes compatriotes à mieux apprendre l’anglais. Je ne dis pas “mieux comprendre” car je suis persuadée que cette étape est à la portée de tous, mais mieux apprendre.

 

Quand je suis arrivée pour la première fois à l’étranger pour y travailler, ça a été le choc : malgré de brillantes études en langues et mes diplômes avec mention “très bien” en poche, toutes ces connaissances accumulées ne m’ont été d’aucun secours face au bureau de l’immigration allemand ou à cette réceptionniste écossaise qui me parlait du fonctionnement de l’entreprise à mon arrivée à Cambridge.

De quoi être franchement déstabilisée.

Ma seconde frustration (car c’était bien de la frustration que j’éprouvais alors après tant de fonds de pantalons usés sur les bancs de la fac!), ce fut lors d’une soirée entre amis dans une pizzeria en Allemagne : impossible de demander une fourchette au serveur pour remplacer la mienne qui était tombée. Pourquoi? Tout simplement parce que j’étais capable de réciter Goethe ou Shakespeare dans le texte, mais je ne connaissais pas le mot “fourchette” !

 

Aujourd’hui, j’ai appris ces mots, ces expressions de tous les jours, ce langage “parlé” qu’on n’enseigne pas à l’école, et ça m’a pris du temps. Comme apprendre une deuxième fois des langues que je pensais naïvement connaître sur le bout des doigts.

 

À mon retour en France, après avoir obtenu mon agrément de formatrice, je me suis lancée dans une nouvelle manière d’enseigner les langues, ce que les Anglais appellent la méthode “Hands-on”, que l’on pourrait traduire par un apprentissage  “sur le tas, appliqué”.

 

Une méthode appliquée à la vie, aux besoins professionnels ou personnels de chacun.

 

J’ai d’abord formé 26 personnes dans une usine de métallurgie. Un véritable challenge pour moi, mais j’y ai pris mon pied comme on dit, pour la première fois, j’ai réellement eu l’impression d’être utile aux personnes en face de moi, blasées d’avoir suivi déjà plusieurs formations en anglais, sans que ça leur ait réellement servi. Alors j’ai mis les mains dans le cambouis… littéralement ! J’ai pris mes techniciens qui travaillaient sur les fours,,. nous sommes allés nous équiper et nous nous sommes postés devant les fours (50°C, il faut être motivé !) et je leur ai demandé de m’expliquer leur travail et ce qu’ils avaient besoin de savoir en anglais. Concrètement. Sur place. Et nous avons travaillé 6 mois ensemble sur leurs processus, je leur ai appris à décrire une panne, définir des paramètres, commander une pièce auprès de leur maison mère. Et ils ont appris, ils ont retenu, ils ont appliqué.

J’ai reproduit ce schéma avec toutes les divisions de l’entreprise : commerciaux, réceptionnistes, opérateurs, logisticiens, R&D, ressources humaines, maintenance, sécurité, informatique.

Voici le témoignage de l’un de mes anciens élèves :

 A l’époque en poste en tant que technicien informatique / administrateur systèmes et réseau chez Vesuvius, leader sur son marché et implantée à l’international, le va et vient de collègues de différents pays faisait partie du quotidien. Mon niveau d’Anglais scolaire n’étant pas suffisant pour mener à bien ma mission, j’ai eu opportunité de suivre des cours avec Valérie. Très ludiques et dynamiques, ils avaient de surcroit la particularité d’être complétement adaptés à mon domaine d’activité, ce qui, en plus d’en renforcer l’intérêt, me fit développer l’envie d’en apprendre plus. 
Les progrès rapides ont joué un rôle déterminant, et m’ont permis de conserver une motivation intacte tout au long de la formation. Les bases nécessaires en place, j’ai ensuite pu enchainer directement sur une pratique au quotidien pour renforcer et parfaire ces acquis.
Cet apprentissage en industrie, entièrement adapté à mes besoins, reste sans aucun doute le plus pertinent et le plus utile de ma carrière. J’en suis pleinement satisfait, et en tire aujourd’hui encore, de nombreux bénéfices !!

(Yannick Philippe – Responsable informatique – Alphaspine)

Mon second challenge a été de former un directeur d’usine agro-alimentaire. Même méthode : on commence par une visite d’usine, on apprend à décrire tous les procédés et processus, en plus de savoir négocier en anglais, savoir convaincre, embaucher, présenter un bilan, etc… la liste est longue pour un directeur. Nous avons travaillé pendant 9 mois, à son rythme, en fonction de ses nombreux impératifs et en adaptant l’enseignement aux événements de l’entreprise. Ce directeur est aujourd’hui à la tête d’un grand groupe agro-alimentaire en Angleterre, vous imaginez ma fierté !!

 Et voici le témoignage d’une assistante commerciale (aujourd’hui heureuse retraitée) à qui il manquait la confiance et les outils concrets pour répondre au téléphone ou à des e-mails en anglais :

Je te remercie beaucoup pour les cours d’anglais que tu m’as donnés. Moi qui n’avais pas confiance en moi, grâce à toi aujourd’hui, je suis fière surtout lors de voyages à l’étranger de m’exprimer en anglais. Ta pédagogie m’a permis de retenir beaucoup de ton enseignement car j’avais déjà pris quelques cours avec la Chambre de commerce mais rien à voir avec tes cours. J’espère que tu pourras encore aider beaucoup de personnes qui comme moi pensent qu’ils n’y arriveront pas, étant donné que je n’avais aucune base scolaire en anglais. Today I am very happy and proud to speak in english, thanks a lot for your patience. It was a real pleasure to meet you.

Viviane

Aujourd’hui, j’enseigne à des jeunes en réinsertion après une déscolarisation ou un échec scolaire. Un challenge encore différent puisqu’il faut à la fois leur redonner le goût d’apprendre en utilisant des méthodes différentes de celles de l’école qui n’ont pas fonctionné pour eux, et trouver un angle qui va les intéresser : nous travaillons beaucoup la thématique de la restauration pour ceux qui souhaitent s’orienter dans cette voie, ou le transport routier. Ces jeunes apprennent, retiennent, redécouvrent l’anglais et ont le sentiment d’apprendre quelque chose qui va leur servir. À leur retour d’un stage en restaurant, quel bonheur de les entendre me dire qu’ils ont parlé à des clients anglais et qu’ils ont même su leur expliquer la carte et prendre leur commande !

J’enseigne également dans une petite école primaire, en appliquant toujours les mêmes principes, en utilisant beaucoup de visuels, de jeux et jeux de rôles pour aider les enfants à ne jamais avoir peur de prendre la parole en anglais plus tard.

Car il s’agit bien de cela : la peur, l’appréhension de s’exprimer dans une langue autre que la nôtre, de ne pas la comprendre. D’avoir ce décalage entre ce que l’on a appris et ce dont on a réellement besoin !

 

Vous êtes à la bonne adresse si :

parapluie Vous aimeriez attirer plus de clients anglophones en vous adressant dans leur langue

parapluie Vous avez déjà suivi des cours ou formations en anglais sans pouvoir ensuite appliquer vos connaissances

parapluie Vous n’osez pas prendre la parole en anglais

parapluie Vous répondez en français aux e-mails reçus en anglais car vous ne savez pas par où commencer et parce que ça va plus vite…

Ce que je peux vous apporter ?

parapluie Un anglais 100% pratique et immédiatement applicable à votre activité

parapluie Des outils et ressources pour vous faire progresser quand vous communiquez avec vos hôtes ou clients anglophones

parapluie Une méthode interactive et vivante, à mille lieux d’un enseignement “scolaire”

parapluie Une chance d’augmenter votre chiffre d’affaires en touchant une clientèle étrangère et bien souvent aisée

 

 

 

 

4b9e4814b22a66770841659817f77454XXXXXXXXXXXXXXXX